LES PARCS EN ZAMBIE

Le parc national de KAFUE

Le parc national de Kafue est le plus grand parc national de Zambie, avec une surface d’environ 22 400 km2 (similaire à celle du Pays de Galles). C’est le second plus grand parc d’Afrique
Kafue abrite de nombreuses espèces d’antilopes ainsi que de grands troupeaux de cobes rouges et de pukus ; on trouve aussi de petits groupes de zèbres et de gnous bleus dans les plaines de Busanga, aux alentours du mois de juin, au début de la saison sèche. La partie nord du parc propose un environnement de brousse mixte. Koudous, guibs harnachés, élands, cobes, céphalophes de Grimm, grysboks de Sharpe et cobes à croissant se rencontrent fréquemment dans le parc. Les lions sont répartis dans tout le parc, mais les grands mâles sont de plus en plus rares, avec un effet inévitable sur la population correspondante. Ils traquent nuitamment leurs proies parmi les troupeaux de cobes et de pukus, en utilisant avec une efficacité mortelle les canaux naturels de drainage des plaines de Busanga. La rivière Kafue et ses affluents grouillent d’activité et abritent des hippopotames et quelques-uns des plus grands crocodiles d’Afrique australe. Les éléphants sont visibles notamment près de la rivière Kafue et autour du lac Itezhi-Tezhi. Les léopards sont communs dans les zones forestières mais on les rencontre peu dans les plaines. Les hyènes tachetées sont plus rares. Les guépards sont présents essentiellement dans le nord de la zone, où leur population semble en croissance. On peut enfin voir occasionnellement des lycaons un peu partout dans le parc, qui est pour eux un des meilleurs refuges de Zambie.

 

Le parc national de  LUANGWA SOUTH

Le parc national de South Luangwa, dans l’est de la Zambie, le plus au sud des trois parcs nationaux de la vallée de la rivière Luangwa, est un refuge faunique de renommée mondiale. Les concentrations de gibier le long des méandres de la rivière Luangwa et de ses lagons sont parmi les plus intenses d’Afrique. La rivière regorge d’hippopotames et de crocodiles et constitue une bouée de sauvetage pour l’une des plus grandes diversités d’habitat et de faune, abritant plus de 60 espèces de mammifères et plus de 400 espèces d’oiseaux.

Il abrite d’importantes populations de girafes de Thornicroft, ainsi que des troupeaux d’éléphants et de buffles du Cap, parfois plusieurs centaines de personnes. C’est l’un des parcs nationaux les plus connus d’Afrique pour les safaris à pied. Fondée en 1938 comme réserve de chasse, elle est devenue un parc national en 1972 et couvre maintenant 9 050 km2.

Le parc est non clôturé et bordé à l’ouest par un escarpement escarpé et à l’est par la rivière Luangwa. La vallée de Luangwa se situe à l’extrémité du système de la grande vallée du Rift africain, qui s’étend sur 4 000 km de la mer Rouge à l’embouchure de la rivière Pungwe au Mozambique.

 

Le parc national de MOSI – OA – TUNYA

Mosi-Oa-Tunya, ou “la fumée qui gronde”, fait référence aux emblématiques chutes Victoria qui donnent à ce parc national de Zambie son nom d’origine. Situé le long du cours supérieur du Zambèze, le parc national Mosi-Oa-Tunya abrite la moitié de la cascade, ainsi que 66 km carrés de terres protégées riches en biodiversité. La plupart des visiteurs viennent voir les chutes, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et le plus grand rideau d’eau au monde. Il existe une foule de sentiers bien balisés et bien entretenus qui sillonnent des forêts imposantes. Du côté zambien des chutes, les visiteurs peuvent traverser le pont Knife-Edge Bridge pour une vue spectaculaire sur les principales chutes. Les aventuriers en plein air peuvent faire la descente abrupte dans la marmite bouillante et regarder les descentes en eaux vives à bord pour une chevauchée sauvage sur le fleuve Zambèze. Bien que les cascades soient certainement un des points forts du parc national, il existe également une section entière dédiée à l’observation de la faune, où les voyageurs peuvent réserver un safari. Selon la période de l’année, il est possible d’apercevoir des zèbres, des girafes, des antilopes, des phacochères, de nombreuses espèces d’oiseaux et de rares rhinocéros. Le parc national constitue également un point de passage important pour les éléphants lors du franchissement du fleuve Zambèze. Ils sont donc souvent aussi visibles. Adresse :Mosi-Oa-Tunya National Park, Zambia, Zambie Plus d’infos

 

Le parc national de LOWER ZAMBEZI

Le parc national du Bas-Zambèze se situe sur la rive nord du fleuve Zambèze, dans le sud-est de la Zambie. Jusqu’en 1983, lorsque la région a été déclarée parc national, cette région était la réserve de chasse privée du président zambien. Le parc a ainsi été protégé des ravages du tourisme de masse et reste l’une des rares zones de nature vierge encore vierge en Afrique. Sur la rive opposée se trouve le parc national de Mana Pools, au Zimbabwe. Les deux parcs sont situés dans la plaine inondable du Zambèze entourée de montagnes. La région est un site du patrimoine mondial. À la mode avec la tendance actuelle en Afrique australe, il est question de relier les deux parcs pour former un immense parc transfrontalier.

La plupart des grands mammifères du parc national se rassemblent dans la plaine inondable, notamment le buffle du Cap, une importante population d’éléphants, le lion, le léopard, de nombreuses espèces d’antilopes, le crocodile et l’hippopotame. Des observations occasionnelles du chien sauvage du Cap se produisent dans tout ce parc, qui est l’une des meilleures places fortes de la Zambie pour eux. Il existe également un grand nombre d’espèces d’oiseaux, mais il ne reste aucune population de rhinocéros noirs au moment de la déclaration du parc national, en 1983.

 

Le parc national de LIUWA PLAINS

La plaine de Liuwa est un parc national d’environ 3 600 km2 situé dans la province occidentale de la Zambie.  “Liuwa” signifie “plaine” en langue locale Lozi  et les plaines servaient à l’origine de terrain de chasse à Lubosi Lewanika, le Litunga (roi ou chef suprême) du peuple Lozi. La zone a été désignée zone protégée par Lubosi Lewanika au début des années 1880 et comme parc national en 1972, lorsque le gouvernement zambien a pris la relève. African Parks, organisation à but non lucratif pour la conservation, gère le projet Liuwa en partenariat avec le ministère des Parcs nationaux et de la Faune et le Barotse Royal Establishment depuis 2003.

Les prairies du parc abritent une variété de grands mammifères, y compris des dizaines de milliers de gnous bleus, dont la migration annuelle est la deuxième en importance en Afrique. Parmi les grands prédateurs fréquemment observés figurent le guépard, l’hyène tachetée et le lion, le plus célèbre d’entre eux étant une résidente appelée Lady Liuwa, qui a fait l’objet d’un documentaire de National Geographic (La dernière lionne) avant sa mort de causes naturelles en 2017. Lady Liuwa était le seul lion restant dans la région, après des années de chasse excessive, avant que African Parks en assume la gestion et introduise de nouveaux lions pour encourager le rétablissement de la fierté. Plus de 300 espèces d’oiseaux ont été répertoriées à Liuwa, dont le tourisme était limité jusqu’à récemment.

 

MUNDA WENGA environnement

Le parc environnemental Munda Wanga a été créé à l’origine en tant que jardin botanique en 1950. Le parc environnemental de Munda Wanga a été créé en tant que jardin privé («Munda Wanga» signifie «mon jardin» en nyanja). Aujourd’hui, il s’agit d’un parc environnemental populaire composé d’un sanctuaire de la faune, de jardins botaniques, d’un centre d’éducation environnementale et d’un village de loisirs. Munda Wanga offre un accès et un soutien spéciaux aux personnes handicapées ou ayant des difficultés à se déplacer dans le parc.
Refuge pour animaux
Le sanctuaire de faune de Munda Wanga abrite une vaste collection d’espèces fauniques. La plupart de ces animaux sont endémiques en Zambie. Le sanctuaire abrite un grand nombre d’animaux qui ont été sauvés du commerce illégal d’animaux de compagnie, trouvés blessés à cause du braconnage ou d’autres types de conflits homme-humain.
Les animaux sont généralement réhabilités, puis relâchés dans la nature dans une zone où ils seront en sécurité. M. Ralph Sander, un fonctionnaire colonial, a d’abord développé le jardin pour y inclure un sanctuaire pour les nouvelles espèces en Zambie et un lieu où les jeunes sculpteurs et artisans zambiens pourraient montrer leurs compétences.

05 46 27 98 29

contact@safari-afrique.com

AFRIKA PEARL SAFARI ADVENTURE