LES PARCS DU KENYA

RESERVE NATIONAL DU MASAI MARA

Il s’agit du parc le plus connu et le plus fréquenté du Kenya. C’est d’ailleurs une réserve, et non un parc, car le territoire est toujours habité par les Masaïs qui y font naitre leurs troupeaux. La réserve est essentiellement constituée de vastes plaines de savane vallonnée limitée à l’Ouest par l’escarpement d’Oloololo et au Sud par la Sand River. La confluence de cette rivière, de la Talek et de la Mara crée des zones de marais peu profonds qui apportent une grande diversité de biotopes dans un lieu très caractéristique de l’Afrique de l’Est rêvée pour les safaris. Plusieurs scènes du film Out of Africa y furent d’ailleurs tournées.

Moins fréquentée que le Serengeti, la réserve est un endroit superbe pour observer la migration des gnous, des zèbres, des gazelles de Thomson et d’autres animaux deux fois par an, en particulier lors de leur franchissement de la rivière Mara. Ces herbivores, arrêtés par la présence de l’eau (et des prédateurs qui les attendent à cet endroit), se regroupent en troupeaux qui peuvent dépasser les 10 000 têtes avant de se jeter à l’eau. La concentration animale, l’intense activité des prédateurs (principalement lions, crocodiles, léopards et hyènes) et le spectaculaire de certains franchissements (appelés crossings) créent un spectacle ahurissant même si la violence de la lutte pour la vie y est très présente.

 

PARC NATIONAL AMBOSELI

Le parc national d’Amboseli se situe au nord du Kilimanjaro (5 508 m de hauteur). Il est un des plus grands célèbres parcs nationaux du Kenya, et le deuxième plus visité du pays après le parc du Masaï Mara. De ses Huttes (où l’on peut loger) on aperçoit le Kilimandjaro. Il a été classé réserve de biosphère de l’UNESCO depuis 1980.

Le parc tient sa célébrité des vues sur la savane avec le Kilimandjaro en toile de fond : il s’agit sans doute de la carte postale la plus connue du Kenya. D’ailleurs l’écrivain Ernest Hemingway s’en inspira pour écrire son roman Les Neiges du Kilimandjaro. Le parc se compose du lac Amboseli, qui couvre plus du quart du parc, mais qui est, à sec la plupart du temps (hors saison des pluies). Au milieu d’une végétation assez pauvre d’arbustes et d’acacias, des espaces verdoyants apparaissent à plusieurs endroits, autour de mares. À ces endroits la flore est plus riche: palmiers nains, papyrus, roseaux et ajoncs.

Sur une surface relativement réduite (moins de 400 km²), elle est plutôt riche: buffles, gnous, zèbres, gazelles, antilopes, hippopotames, phacochères, ainsi qu’un millier d’éléphants. Les carnivores présents sont les lions (une vingtaine seulement), guépards, hyènes.

 

PARC NATIONAL TSAVO EST ET OUEST

Le parc national Tsavo comprend deux parties administrativement (Est et Ouest) divisées par la voie de chemin de fer reliant Mombasa à Nairobi. La partie Ouest (Tsavo West) est une région vallonnée alors que la partie orientale (Tsavo East) est, plus désertique et assez plate à l’exception du plateau Yatta. Ces deux régions offrent des paysages contrastés, plusieurs biotopes qui favorisent une faune diversifiée. Ces deux entités (West et East) forment avec la récente incorporation des collines de Chyulu l’un des plus grands parcs nationaux du monde avec une superficie supérieure à deux millions d’hectares.

On y trouve de grands troupeaux de buffles, beaucoup d’éléphants, de zèbres, et d’impalas. La girafe masaï y est également présente, ainsi que les hippopotames, les cobes à croissant, les dik-diks, les bubales de Coke les koudous et les élans du Cap. Quelques gnous sont visibles au sud du parc vers le Finch-Haton. Pour ce qui est des carnivores, lions, guépards, léopards (notamment à n’Gulia), hyènes (hyènes rayées, Hyènes tachetées, protèles), et crocodiles sont présents mais plus difficiles à voir.

On retrouve aussi quelques espèces menacées comme le rhinocéros noir au “N’gulia rhino sanctuary”, quelques zèbres de Grévy et des lycaons. Plusieurs animaux du Nord aride sont présents, tels les oryxs à pinceaux, les gérénuks (Gazelle de Waller), les autruches de Somalie, et les pintades vulturines qui y sont visibles. Au niveau des rochers de granite, il est aussi possible de voir des oréotragues.

 

PARC NATIONAL DU MONT KENYA

Le parc national du mont Kenya est un parc établi en 1949 pour protéger la région du mont Kenya. C’était à l’origine une réserve forestière ; il est désormais intégré au sein de celle-ci. En avril 1978, la zone était désignée par l’UNESCO réserve de biosphère. Le parc national et la réserve forestière deviennent un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997. Le gouvernement du Kenya avait quatre raisons de créer un parc national sur et autour du mont Kenya : l’importance du tourisme sur l’économie locale et nationale, la préservation d’une région d’une grande beauté naturelle, la conservation de la biodiversité dans le parc et la préservation des ressources en eau.

Le parc national a une superficie de 715 km2, la majeure partie étant située au-dessus de 3 000 mètres d’altitude. La réserve forestière a une superficie de 705 km2. Les deux combinées, le site classé par l’UNESCO fait 1 420 km2. Une petite portion des limites du parc près des peuplements les plus denses a des clôtures électrifiées pour tenir les éléphants à distance des fermes. Les sédiments volcaniques dans les sols des régions environnantes et la forte quantité d’eau fraîche descendant des flancs de la montagne favorisent particulièrement l’agriculture.

 

PARC NATIONAL DU LAC NAKURU

Le célèbre petit parc du lac Nakuru Ce petit parc National de 194 km2 qui se trouve à 160 km au Nord Ouest de Nairobi à une altitude de 1760 mètres, près de Nakuru, 4ème ville du Kenya petite réserve, mais on y observe une exceptionnelle densité de félins, Rhinocéros, Hippopotames etc.. Ainsi que des variétés d’oiseaux tel que Martins-pêcheurs, pélicans, spatules hérons, cigognes, sans oublier les colonies de flamands roses. Tous les animaux sont présents en grande quantité (sauf l’éléphant).

Le lac Nakuru fait partie des lacs de la Rift Valley qui serpente depuis la Tanzanie jusqu’au Nord Kenya. Cette cassure est apparue suite à la suite de la rupture de plaques tectoniques et c’est devenu la grande faille transversale qui part du Sud Kilimanjaro en Tanzanie, à travers le Kenya et l’Ouganda, jusqu’aux limites du Sud Soudan. Le lac Nakuru est un lac alcalin peu profond qui favorise la prolifération de micro-organismes dont se nourrissent les flamants roses qui sont présents par milliers voire même par millions à certaines périodes. A l’Est de la cassure du Rift, on trouve un climat semi-désertique comme en Ethiopie voisine et à L’Ouest de la cassure du Rift on trouve les paysages de l’Afrique des grands lacs Tanzanie, Burundi, Rwanda, Ouganda, Congo, très boisé, très vert et montagneux.

 

RESERVE NATIONAL DE SAMBURU

Avec un climat semi-toride, les paysages de Samburu sont dominés par les broussailles et les petits acacias parasols acacia tortilis. La rivière est bordée de majestueux acacias elatior ainsi que par les palmiers dooms. C’est l’une des plus belles réserves du Kenya, les animaux se concentrent près de la rivière, le parc est le plus beau à Noël et en juin juste après la saison des pluies : c’est à ce moment-là que le parc est tout vert et qu’il y a le plus d’animaux. Il est assez facile de voir les lions tout comme les guépards et en fin d’après-midi il est possible parfois d’apercevoir un léopard.

Plusieurs espèces rares peuplent cet endroit peu fréquenté : le zèbre de Grévy, l’antilope girafe, l’autruche de Somalie, la girafe réticulée, l’oryx beisa et la pintade vulturine. Des hippopotames viennent y séjourner après la saison des pluies et des lycaons peuvent y être de passage. Le principal problème est la forte concentration d’éléphants qui ruine la végétation. On trouve également les animaux classiques comme l’impala, le cobe à croissant, le zèbre de Burchell, la gazelle de Grant, le buffle et l’élan du Cap y est parfois de passage.

 

PARC NATIONAL MERU

Ce parc national présente deux aspects, une région de hautes plaines (Mulika) et une région de basses-plaines semi désertiques (Adamson’s falls). La faune, y compris les rhinocéros, a été décimée par un braconnage intensif dans les années 1990. Mais une opération de grande envergure a été organisée (Operation Genesis) pour la réintroduction des espèces disparues : rhinocéros, buffles, antilopes, éléphants. Ce qui fait le charme indéniable du Parc national de Meru c’est sa fréquentation plus faible du fait de son éloignement et de la nécessité d’avoir des véhicules avec une bonne garde au sol pour franchir les nombreux radiers.

De nombreuses rivières dont la rivière Tana assurent à longueur d’année un breuvage à la faune. Les nombreux biotopes permettent d’observer une faune diversifiée et spécifique de certaines régions d’Afrique comme les Oryx beisa, les gerenuks (ou antilopes girafes), les petits Koudous. Des rhinocéros blancs ont été importés d’Afrique du Sud mais des recherches approfondies font état de leur présence au siècle dernier. Meru est un endroit d’exception conçu pour des amateurs épris de vastes horizons. Paysages splendides et variés. Mais il faut reconnaitre que ce n’est pas un “ZOO” et que la vision des animaux demande de la patience et une observation attentive. Mais c’est bien là tout le charme de Meru.

 

PARC NATIONAL DE MARSABIT

La réserve nationale de Marsabit est une réserve naturelle d’une superficie de 1554 km2 située à proximité du Mont Marsabit, dans le nord du Kenya, près de la ville de Marsabit. Elle est située à 560 km au nord de Nairobi dans le comté de Marsabit dans l’ancienne province orientale. Cette réserve naturelle est remarquée pour sa population de zèbres et son sanctuaire d’oiseaux. Enclavé dans cette réserve se trouve le parc national de Marsabit d’une superficie de 360 km2.

Parmi les espèces d’oiseaux qu’abrite la région, on retrouve le touraco à ventre blanc et le républicain social, dont l’une des particularités est de construire des nids pouvant accueillir de nombreux individus de cette espèce.

 

RÉSERVE NATIONAL DE SHABA

La réserve nationale de Shaba est une zone protégée dans le nord du Kenya à l’est des réserves nationales de Samburu et de Buffalo Springs. Ensemble, les trois réserves forment une vaste zone protégée.

La réserve nationale de Shaba offre des paysages spectaculaires, comprenant des forêts bordant des rivières, des forêts éparses et des prairies sèches dominées par le volcan Shaba Hill. La faune abondante se concentre autour des points d’eau et des marais dispersés dans toute la réserve. La réserve de Shaba abrite le zèbre de Grévy, une espèce en voie de disparition et l’alouette de Williams. L’endroit aurait servi de cadre pour le tournage de scènes de plusieurs films tels “Born Free” (Vivre libre) d’après le roman de Joy Adamson qui y a vécu ses dernières années, Out of Africa (Souvenirs d’Afrique), To Walk with Lions (en) de même que pour la troisième saison de l’émission de téléréalité Survivor. La réserve est également une destination populaire pour les touristes.

 

LAC BOGORIA

Les lacs Bogoria et Baringo ne sont séparés que d’une cinquantaine de kilomètres. Et pourtant, ils ne se ressemblent pas autant qu’on pourrait le croire. Tandis que le lac Baringo est l’un des deux seuls lacs d’eau douce de la Vallée du Rift, le lac Bogoria est une vaste étendue d’eau salée, ce qui en fait un lieu de retrouvailles privilégié des flamands roses. L’origine de cette différence reste encore inconnue. Le lac Bogoria n’a en effet pas toujours été salé, et il est possible qu’il ait plusieurs fois débordé au cours des 10 000 dernières années, rejoignant ainsi le lac Bogoria.

Une grande partie de la réserve est occupée par le lac Bogoria où le bleu du ciel se reflète avec le rose des flamants. Ce bassin est d’une grande importance pour les ornithologues qui ont répertorié 135 espèces d’oiseaux. Comme dans le lac Nakuru, formé par des eaux alcalines, poussent également des algues bleues et vertes qui attirent des milliers de flamants roses à chaque saison. La côte sud du lac est riche en forêts d’acacia-ficus, tandis qu’au nord il y a des marécages et des papyrus. Typiques de ce lac sont les geysers d’où jaillit l’eau bouillante en continu. Les bois autour du lac sont l’abri pour de nombreux animaux: les grands koudous, les buffles, les zèbres, les impalas, les dik-dik, et de nombreux autres petits mammifères.

 

 

LE PARC NATIONAL DE  ABERDARE

Le parc a une superficie de 767 km² et couvre les zones les plus élevées de la chaîne de montagnes Aberdare qui est située dans le centre du pays et qui atteint une altitude allant de 1.829 mètres. à 4.001 mètres. au dessus du niveau de la mer . La topographie est très diversifiée avec de profonds ravins qui coupent les pentes boisées à l’est et à l’ouest. Ce parc est le plus petit parc du Kenya pour sa superficie. Ses magnifiques montagnes et ses vallées riches en végétation luxuriante donné lieu à la légende selon laquelle le parc Kikuyu serait l’une des maisons de Ngai (dieu).

Il s’agit d’un des parcs les plus hauts et les plus boisés du Kenya, qui culmine à 4 000 mètres d’altitude. Ses paysages sont verdoyants, composés de forêts et de landes avec de nombreuses cascades et une végétation riche. Les Aberdares sont en effet l’une des régions les plus pluvieuses du Kenya. L’épaisseur des forêts tropicales fait qu’il est difficile d’observer les animaux, en revanche de nombreuses curiosités géographiques sont intéressantes :

les Gura Falls et les Karuru Falls : ce sont les plus belles chutes d’eau du Kenya. Les Gura Falls impressionnent par leur hauteur (100 mètres), alors que les Karuru Falls sont enchassées dans un superbe site de forêt vierge ;
les Maguru Falls et les Chania Falls : d’autres chutes d’eau, moins spectaculaires que les précédentes ;
le Mont Eléphant : au sud du massif des Aberdares, un sommet de 3 500 mètres à la forme caractéristique, qui lui a donné son nom.
Dans le parc, vous pourrez repérer facilement le rhinocéros noir, le léopard, le babouin, le singe colobe de couleur noir et blanc et le singe Sykes. Plus rarement, le lion, le caracal aurata (chat doré) et le bongo, antilope très timide qui vit dans les forêts de bambous.

 

 

LE PARC NATIONAL DE NAIROBI

Il a été créé en 1946 et est, donc, le plus ancien parc national du Kenya. Il est connu pour être l’abri des rhinocéros noir, et en dépit de la proximité de la ville, vous pouvez observer les lions, les léopards et les hyènes, ainsi que beaucoup d’autres animaux. Son emplacement unique offre la possibilité de faire un véritable safari aux portes d’un centre urbain. C’est un petit parc par rapport aux autres, qui va montrer comment le Kenya était à l’origine lorsque la ville de Nairobi a été construite il y a maintenant plus de cent ans. La superficie du parc est de 117 km2 et il est formé par le paysage typique des plaines du Kenya, de forêts, de gorges profondes et de végétation luxuriante sur les rives de la rivière Embakasi. La savane, qui même si elle est située à une certaine altitude, est parsemée d’acacias. Le parc est aux abords de la ville industrielle.

 

 

LE PARC NATIONAL DE HELL’ S GATE

Le parc national de Hell’s Gate, établi en 1984, se trouve au sud du Lac Naivasha au Kenya (dans le Nakuru District) et à 90 km au nord-est de Nairobi ; il est situé à 14 km de l’embranchement de l’ancienne route reliant Nairobi et le lac Naivasha. Son nom provient d’une fracture étroite dans les falaises, qui était autrefois l’affluent d’un lac préhistorique qui nourrissait les hommes dans la Vallée du grand rift (le nom fut choisi par les explorateurs Fisher et Thomson en 1883). De taille réduite (il couvre 68,25 kilomètres carrés, ce qui est assez modeste pour un parc africain), il se situe à 1 524 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le parc, qui fait partie de l’écosystème de la savane, accueille une grande variété de faune et de flore. Il existe plus de 100 espèces d’oiseaux, dont les vautours, les aigles de Verreaux, les buses augures et les martinets. Il y a une multitude de buffles, les zèbres, de taurotragus, de bubales roux, de gazelles de Thomson et de babouins. Le parc est aussi le royaume des oréotragues et des antilopes de montagne de Chanler.

 

 

LE PARC NATIONAL DE BARINGO

Le lac Baringo est un des bassins qui sont alignés à la base de la Vallée du Rift, qui traverse l’Afrique orientale du nord au sud. Après l’immense lac Turkana, le lac Baringo est le deuxième plus grand lac du nord du Kenya et le plus large avec ses 130 km2.

Les lacs Bogoria et Baringo ne sont séparés que d’une cinquantaine de kilomètres. Et pourtant, ils ne se ressemblent pas autant qu’on pourrait le croire. Tandis que le lac Baringo est l’un des deux seuls lacs d’eau douce de la Vallée du Rift, le lac Bogoria est une vaste étendue d’eau salée, ce qui en fait un lieu de retrouvailles privilégié des flamands roses. L’origine de cette différence reste encore inconnue. Le lac Bogoria n’a en effet pas toujours été salé, et il est possible qu’il ait plusieurs fois débordé au cours des 10 000 dernières années, rejoignant ainsi le lac Bogoria.ngo et Naivasha sont les seuls réservoirs d’eau douce de la zone protégée du Rift.

Pas moins de 450 espèces sont présentes au lac Baringo. Leur observation peut se faire depuis la rive ou lors de promenades en bateau.
Aucune route ne fait le tour du lac et le lac Baringo n’est pas une étape réputée en termes de safaris pour l’observation des mammifères. Mais il représente un paradis pour les crocodiles et les hippopotames. Des rencontres à éviter à pied…

Le lac Baringo et ses différents hébergements sont surtout appréciés pour leur proximité avec le lac Bogoria qui n’en comporte lui aucun.

 

 

LE PARC NATIONAL DE TURKANA

Les parcs nationaux du lac TurKana inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997 pour le Kenya sont au nombre de trois. Ils sont situés sur le lac Turkana, le plus salé des grands lacs africains. Il est un lieu de migration important pour de nombreuses espèces d’oiseaux, ainsi qu’un lieu de reproduction pour de nombreux grands mammifères et reptiles.

Les gisements fossilifères de Koobi Fora sont particulièrement riches en restes de mammifères et de mollusques. Ils sont un témoignage exceptionnel pour la compréhension des paléo-environnements qui se sont succédé sur le continent africain.

Les trois parcs sont le parc national de Sibiloi, le parc national de Central Island et le parc national de South Island.

Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril en 2018 « en raison notamment de l’impact d’un barrage sur le site »
Nommé depuis les temps anciens lac Rudolf ou mer de Jade, le lac Turkana est situé dans la vallée du Rift, dans le nord-ouest du Kenya. Seule sa partie nord est située en Ethiopie, dans le delta de la rivière Omo. C’est le plus grand lac permanent dans le désert et le plus grand lac alcalin du monde. Le lac est considéré par de nombreux anthropologues comme le «berceau de l’humanité” compte tenu de la grande quantité de fossiles d’hominidés qui a été découverte ici. Il s’agit ’ entouré par des coulées de lave et parsemé de nombreuses îles volcaniques du nord au sud. Cette région est occupée par les tribus Rendille,Samburu, Turkana, cette dernière appartenant à la famille ethnolinguistique de nilotes orientaux, et également peuplée par la petite communauté de Elmolo, l’un des groupes ethniques numériquement le moins peuplé d’Afrique.

 

 

PARC NATIONAL DU MONT ELGON

Le parc national du Mont Elgon est un parc national situé à 140 km environ au nord-est du lac Victoria. Le parc couvre une aire de 1 279 km2 de part et d’autre de la frontière entre l’Ouganda et le Kenya, dont 1 110 km2 en Ouganda et 169 km2 au Kenya. La partie kenyane du parc fut classée en 1968 et la partie ougandaise en 1992. Il doit son nom au mont Elgon, volcan éteint culminant à 4 321 mètres sur la frontière ougando-kenyane.
Le mont Elgon est un ancien volcan qui a surgi pour la première fois il y a 24 millions d’années; est le quatrième plus haut sommet en Afrique orientale (le second est le Wagagi pic en Ouganda haut de 4.321 m.). Au sommet, son cratère de 40 km est entouré par une série de pics acérés. La forêt secondaire et la broussaille dense le long de la rivière Chebonet sont l’abrides aigles fasciés africains, des cisticoles de Chubb, des prinias à gorge blanche, des gobe-mouches bleu africains, des gobe-mouches masqués, des gonolek de Mackinon, de Doherty et de Luhder et des tisserins de Baglafecht

lac elementaita
Le lac Elmenteita est un lac salé, situé dans la vallée du grand rift. Sa superficie est de 18 km2. Le lac est situé à 120 km au nord-ouest de Nairobi, au Kenya.

Étant donné sa salinité, le lac attire divers crustacés ainsi que des larves d’insecte. Des algues bleues trouvent aussi refuge dans les eaux de ce lac. Par conséquent, beaucoup de flamants roses et de flamants nains se trouvent dans les alentours du lac. Toutefois en 1962 une espèce de poisson, le Tilapia, fut introduite dans l’écosystème du lac. Les Tilapias se trouvaient à l’origine dans le Lac Magadi. Ceci a eu pour conséquence d’attirer des oiseaux pécheurs qui se nourrissent aussi des œufs des flamants roses. La population de flamants roses a donc considérablement été réduite.

Au niveau des mammifères, on compte des zèbres, des élands, des gazelles et des phacochères sur les rives du lac.

 

 

PARC NATIONAL DU MONT LONGONOT

A 90 km de Nairobi se trouve ce parc nommé d’après le volcan (2.776 m.) autour duquel il s’étend. A la base des pentes du volcan il y a des vallées et des crêtes avec une végétation clairsemée; tandis qu’une forêt dense se trouve dans le cratère. On peut observer principalement des buffles, des orignaux, les lions, des léopards, antilopes brousse, les zèbres, les girafes, des gazelles de Grant, des gazelles de Thomson et de nombreuses autres espèces d’antilopes. On peut encore voir la forêt dans le cratère du volcan éteint, ainsi que la vue magnifique sur le lac Naivasha et la vallée du Rift.

Découvrez le Mont Longonot, la meilleure destination de randonnée que vous pourrez trouver à Naivasha au Kenya.
Le mont Longonot est localisé dans une zone pittoresque sur le plateau du Parc National de la vallée du Grand Rift. Bijou touristique du Kenya, le mont fait environ 52 kilomètres carrés et préserve l’écosystème du volcan dans lequel se situe une épaisse forêt au sein de son cratère.

Si vous venez au Kenya, sachez que le mont Longonot est plébiscité par les amateurs de randonnées et d’aventure. Vous pourrez notamment réaliser de très belles ballades autour du cratère.

 

 

PARC NATIONAL DE NAIVASHA

Le lac Naivasha est un bassin d’eau douce bordé par une végétation épaisse de papyrus. La largeur du lac est à peut près de 13 km, mais ses eaux peu profondes atteignent une profondeur moyenne de 5 mètres. La taille du lac varie selon les précipitations avec une superficie qui peut aller de 114 à 991 km2. Au début du XXe siècle, le lac a été asséché et a fini par disparaître et sur sa surface sèche ont été construites des fermes, jusqu’à ce que de fortes pluies, qui depuis quelques années ont rempli à nouveau le bassin, détruisent définitivement ces constructions.

 C’est une destination très populaire au Kenya.

Véritable paradis ornithologique et riche d’un écosystème dominants de forêts d’acacia, de renommée internationale, le lac Naivasha et sa Crescent Island, presqu’île en forme de croissant, sont un sanctuaire pour les oiseaux et abritent des centaines d’espèces, notamment des ibis, des hérons et des tisserins. Vous assisterez également à d’impressionnantes scènes de pêche avec les aigles pêcheurs.

Beaucoup d’autres espèces ont trouvé à Naivasha un environnement qui leur est idéal: girafes, buffles, singes, hippopotames, des gazelles, des zèbres… Une demi-journée de balade permet de découvrir cette nature abondante et sereine, à pied ou en bateau !

A pied, mieux vaut être accompagné d’un guide qui vous fera contourner les buffles et les hippopotames sur les berges.

Que voir ?
Au cours de lors séjour au Kenya, les passionnés d’ornithologie seront ravis de découvrir le lac Naivasha. De nombreuses espèces d’oiseaux y sont visibles, plus de 400. Vous pourrez aussi observer des poissons, et notamment des tilapias.

Sur les rives du lac se côtoient de nombreux mammifères, avec entre autres une population non négligeable d’hippopotames.

Si vous avez le temps, vous pourrez découvrir les 2 autres lacs situés à proximité du lac Naivasha : le lac Oloiden et le lac Sonachi.

 

CRESCENT ISLAND

Le Sanctuaire de Crescent Island est situé sur le lac Naivasha, au Kenya. Cette presqu’île en forme de croissant bénéficie d’une abondance de faune et d’oiseaux ainsi qu’une vue panoramique du Mont Longonot.

Profitez d’un safari guidé, à pied, sur Crescent Island et rapprochez vous des animaux et oiseaux sauvages. Crescent Island est également un endroit propice pour l’accueil des familles qui désirent pique-niquer et photographier la faune : vous pourrez y observer hippos, giraffes, dik-dik, buffles et même si vous êtes chanceux un python en recherche d’oeufs de cormorans, vous accéderez  par bateau, à ses abords, des nuées d’oiseaux se font entendre dans un remue-ménage étourdissant alors qu’au loin se dresse le majestueux mont Longono. Sur le rivage se pressent des pélicans, des cormorans et des aigles, tandis que vous pourrez également observer des hippopotames, des girafes, des buffles et des zèbres dans les terres. Seuls les prédateurs manquent à l’appel, si bien que vous avez le loisir de vous y promener… à pied. Vous aurez peut-être le privilège d’apercevoir les gazelles albinos de Grant, dont le pelage s’est éclairci au fil des générations du fait de l’absence des félins.

 

 

CRATER LAKE GAME SANCTUARY  NAIVASHA

Le Crater Lake Game Sanctuary est une réserve d’animaux de 10 000 acres au Kenya. Il est situé dans le lac Naivasha lui-même dans un cratère volcanique.

Ce sanctuaire est un havre de paix pour les ornithologues qui peuvent y observer plus de 400 espèces d’oiseaux. Des animaux de plaines peuvent également être facilement repéré dans ce sanctuaire du Kenya lors d’une promenade dans la nature.

Que voir au Crater Lake Game Sanctuary?

Promenades guidées en nature,
Jeu de piste pour découvrir 30 espèces d’animaux du Kenya,
Randonnée jusqu’à la fameuse tombe sur la colline où l’héroïne tragique du club de la « Happy Valley », Lady Diana Delamere, est enterrée avec ses deux derniers maris,
Sites d’observation des oiseaux.

 

 

PARC NATIONAL DE SHIMBA HILLS

La réserve nationale de Shimba Hills est une petite réserve nationale dans la province côtière du Kenya, à 33 km de Mombasa et à 15 km de la côte. La réserve est une zone de forêt tropicale côtière et de prairies. Elle représente une zone importante pour la biodiversité végétale – plus de 50 % des 159 espèces de plantes rares au Kenya se trouvent dans les Shimba Hills, y compris certaines espèces menacées de cycas et d’orchidées. Il s’agit également d’un site d’importance nationale pour les oiseaux et les papillons. Un corridor de migration pour les éléphants entre la réserve de Shimba Hills et la forêt de Mwalunganje fut mis en place avec la création, en 1993, du sanctuaire des éléphants de Mwalunganje au nord de la réserve de Shimba Hills1
Ce beau et pittoresque parc comprend une des plus anciennes forêts dans le monde, et la sortie est parfaite pour une journée pour ceux qui restent à Mombasa ou Diani Beach. Les Shimba Hills sont, en effet, un plateau disséqué qui monte en flèche de la plaine côtière .

 

 

PARC NATIONAL DU MONT KENYA

Culminant à 5.199 m, le mont Kenya est le deuxième plus haut sommet d’Afrique. C’est un ancien volcan éteint qui, durant sa période d’activité (il y a 3,1-2,6 millions d’années), aurait atteint 6.500 m. Il reste une douzaine de glaciers sur la montagne, tous en retrait rapide, et l’on trouve quatre sommets secondaires situés à la tête de vallées glaciaires en forme de U. Avec ses sommets rugueux, couronnés de glaciers, et ses pentes moyennes boisées, le mont Kenya est un des paysages les plus impressionnants de l’Afrique de l’Est. L’évolution et l’écologie de la flore afro-alpine du mont Kenya fournissent un exemple exceptionnel de processus écologiques et biologiques. Avec le Conservatoire de faune sauvage de Lewa et la Réserve forestière du Ngare Ndare, le site comprend des vallées profondes de pentes basses et des habitats arides riches en biodiversité, situés dans une zone écologique de transition entre un écosystème montagneux et des prairies de savanes semi-arides. Le lieu se trouve également sur la voie traditionnelle de migration des populations d’éléphants d’Afrique.

Le parc national du mont Kenya est un parc établi en 1949 pour protéger la région du mont Kenya. C’était à l’origine une réserve forestière

. En avril 1978, la zone était désignée par l’UNESCO réserve de biosphère. Le parc national et la réserve forestière deviennent un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997.

Le gouvernement du Kenya avait quatre raisons de créer un parc national sur et autour du mont Kenya : l’importance du tourisme sur l’économie locale et nationale, la préservation d’une région d’une grande beauté naturelle, la conservation de la biodiversité dans le parc et la préservation des ressources en eau.

Le parc national a une superficie de 715 km2, la majeure partie étant située au-dessus de 3 000 mètres d’altitude. La réserve forestière a une superficie de 705 km2. Les deux combinées, le site classé par l’UNESCO fait 1 420 km22.

 

 

LA RESERVE NATIONAL BUFFALO SPRINGS

La réserve nationale de Buffalo Springs est une zone protégée située dans le comté d’Isiolo (en), dans le nord du Kenya. La réserve a été créée en 1948 alors que les frontières actuelles ont été établies en 1985. La réserve est gérée par le Conseil du comté d’Isiolo. Le climat, semi-aride, est chaud et sec.

La réserve nationale de Buffalo Springs est située au sud de la réserve nationale de Samburu, qui se trouve de l’autre côté de la rivière Ewaso Ng’iro. Elle est nommée d’après une oasis d’eau claire à son extrémité ouest. La réserve, d’une superficie de 131 km2, se trouve sur un plateau dont l’altitude est comprise entre 850 et 1 230 mètres. Elle consiste en une plaine vallonnée d’anciennes coulées de lave et dont les sols volcaniques sont parsemés de basalte et d’olivine2.

Parmi les espèces animales on rencontre le zèbre de Grant et le zèbre de Grévy. D’autres espèces de mammifères comprennent la girafe réticulées, l’éléphant de savane d’Afrique, l’oryx, le gérénuk, le buffle d’Afrique, le lion d’Afrique, le léopard africain, le guépard et la hyène tachetée. Plus de 365 espèces d’oiseaux ont été identifiées dans la réserve. La rivière abrite des hippopotames et des crocodiles. Les autruches de Somalie sont également très répandues au sein de la réserve nationale.

 

 

LA RESERVE D’OL PEJETA  CONCERVANCY

Ranch à bétail du célèbre explorateur et colon britannique Lord Delamere dans les années 40′, Ol Pejeta Conservancy est depuis 2004 une réserve de 360 km² appartenant à l’organisme sans but lucratif Fauna & Flora International (FFI). C’est une des plus grandes réussites en terme de conservation d’Afrique. Elle est célèbre dans le monde entier pour son sanctuaire à chimpanzés (Sweetwaters Chimpanzee Sanctuary), le seul du Kenya, géré en collaboration avec l’institut Jane Goodall. Elle est aussi la maison des 3 derniers rhinocéros blancs du Nord du monde.  C’est l’une des plus belles réserves d’Afrique, on peut y observer les « Big Five » dont une centaine de rhinocéros noirs, mais aussi des zèbres de grevy, des lycaons…en tout plus de 10000 grands mammifères profitent de sa nature généreuse. Elle est l’une des deux réserves d’Afrique classée sur la « Green List » de l’UICN, pour la qualité de son travail.

Ol Pejeta Conservancy est une concession privée de près de 40 000 hectares. Elle est réputée pour la qualité de ses safaris et abrite les « big 5 ». On y trouve de nombreux rhinocéros (plus de 70, dont 4 blancs et 70 noirs) qui ont été ici ré-introduits, aux côtés des éléphants, girafes, impalas, zèbres, buffles, léopards…

Au cœur de cette réserve, 2 attractions uniques :

– un sanctuaire qui abrite une quarantaine de chimpanzés, une exclusivité au Kenya.
– un vaste enclos qui accueille un placide rhinocéros que l’on peut observer depuis une plateforme.
Il est également possible, à Ol Pejeta Conservancy, d’effectuer des activités ailleurs interdites : safaris de nuit, marches dans la brousse, apéritifs dans la savane…

 

 

PARC NATIONAL OLDONYO SABUK

Le parc est situé à 85 km au nord-est de Nairobi, dans le district de Machakos, dans la province orientale et se compose essentiellement d’une montagne, couverte de forêts, à part une petite zone sur le sommet. A quelques kilomètres, il y a le spectaculaire Quatorze Chutes. Les buffles sont les animaux dominants dans cet écosystème; Il y a aussi les antilopes brousse, des léopards, les babouins olive, les colobes, les macaques, les singes Sykes, les dik-dik de Kirk, les porcs sauvages, les antilopes céphalophes communes, les antilopes Reedbuck, les damans des rochers, les galagos, les écureuils terrestres et arboricoles, les oryctéropes, les porcs épics, les mangoustes, le python et les varans. Le parc abrite 45 espèces d’oiseaux et les plus faciles à observer sont les tisserins moineau au sourcil blanc, les tisserins moineau à tête grise, les bergeronnettes pies , les tourterelles plaintives, les buses augures, les aigles fasciés, les souimangas au ventre rouge, les bulbuls de Anderson.

 

 

PARC NATIONAL DE ARABUKO SOKOKE

C’est la plus grande forêt tropicale en Afrique du littoral est. Elle jouit de la deuxième place, après le Congo, pour la protection et la conservation des oiseaux. L’écosystème comprend trois types de forêts: une forêt mixte, parc arboré et un autre cinometra brachistegia dont chacune est caractérisée par différentes espèces et d’oiseaux rares, de mammifères, de papillons et d’autres plantes. On compte 270 espèces d’oiseaux, 261 de papillons, 79 d’amphibiens, 52 de mammifères et 600 espèces des plantes. L’oiseau Weaver Clarke est endémique, que les scops Sokoke; le pipit de Sokoke, l’alouette des champs de la côte est, la nectarine Amani et la grive tachetée qui ne se trouvent que dans le parc et quelques un en Tanzanie. Le parc est situé à 110 km du nord de Mombasa et à 20 km au sud de Malindi.

 

 

RESERVE NATIONAL  DE LAIKIPIDIA

C’est une plaine qui se trouve à l’est de la faille du Rift Valley et se poursuit en formant les déserts de la frontière nord. Il s’agit d’énormes ranchs privés dont beaucoup ont été transformés en réserves naturelles ouvertes au public. Ces sont de terres arides où l’eau se trouve principalement dans les rivières Ng’iro Ewaso Narok et Ewaso qui traversent la plaine. Le meilleur moment pour visiter cette région se trouve entre Juillet et Octobre, quand les températures diminuent et que les animaux sont plus faciles a voir. Vous pourez faire le safari sur des chameaux. Vous pourrez voir de nombreuses espèces animales: des zèbres de Grevy, des girafes réticulées, des oryx; et parmi les grands félins: des lions, des guépards, des léopards. Et encore, des éléphants, des buffles et des hippopotames. Les antilopes caractéristiques de cette réserve sont les gerenuk. Il existe plus de 350 espèces d’oiseaux. Le fleuve Ewaso Ng’iro accueille un grand nombre de crocodiles du Nil.
Laikipia offre une expérience unique au Kenya : aucun grand lodge, pas de tourisme de masse ici mais uniquement de petites structures de caractère parfaitement intégrées sur un territoire sauvage vaste, très vaste, immense même. Plus grand que de nombreuses réserves ou parcs nationaux ! L’occasion d’effectuer des safaris d’excellente qualité sans croiser de nombreux autres véhicules mais également de découvrir d’autres activités rarement proposées ailleurs : marches, sorties à cheval ou à dos de chameau…
Laikipia offre également la possibilité d’observer, en toute tranquillité, les « espèces » du nord : les zèbres de Grévy, les girafes réticulées, les gerenuks, les lycaons (wild dogs)…

 

 

RESERVE PRIVEE DE LEWA Downs  WILDILIFE Conservancy  ( plateau de LAIKIPIDIA )

La réserve de Lewa Wildlife Conservancy :
Lewa Wildlife Conservancy, est à l’origine en 1924 la ferme à bétail de la famille Craig (Lewa Downs). Ils l’ont transformé peu à peu en sanctuaire pour rhinocéros noirs (Ngare Sergoi Rhino Sanctuary) à partir de 1983 grâce à l’aide de la célèbre conservatrice Anna Merz. Plus tard des rhinocéros blancs furent également transférés vers la réserve dont les limites avaient été étendues en récupérant des terres du ranch et celles de la réserve adjacente de Ngare Ndare. La réserve prend en 1995 son nom actuel. Le célèbre Ian Craig a développé des partenariats avec les communautés de cette région, principalement Masaïs et Samburus dans le but de les faire profiter d’une partie des ressources du tourisme et par conséquent de leur apprendre à protéger la faune en cohabitant avec elle. C’est aujourd’hui un modèle de gestion communautaire. C’est aussi un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et le second site classé sur la « Green List » de l’UICN. D’une surface de 250 km², Lewa abrite l’une des plus grandes populations de rhinocéros du Kenya et la plus grande population de zèbres de Grevy. En tout l’on peut y observer plus de 70 espèces de mammifères dont le Big Five et 350 espèce d’oiseaux.
Lewa Downs est une réserve privée d’une superficie de 18,000 hectares auxquels s’ajoutent les 6,600 hectares de la réserve adjacente de Il Ngwesi formant un ensemble préservé de 24,600 hectares situé aux contreforts du Mont Kenya, dans un cadre naturel exceptionnel dans la magnifique région de Laikipia. La surface est couverte de forêt originale de cèdre à l’ouest et elle s’étire jusqu’en bas de l’Escarpement de Mokogodo et les plaines qui atteignent le fleuve Ngare Ndare sur la frontière orientale.

 

 

 LA RESERVE DE SEGERA RETREAT


 Segerat Retreat est une réserve privée de création récente d’environ 200 km² appartenant au milliardaire Jurgen Zeitz. C’est une réussite en terme de conservation. Elle est réservée aux touristes fortunés amoureux de la nature et de l’art contemporain.

 

 

LA RESERVE DE BORANA CONCERVANCY

La réserve de Borana appartient à la famille Dyer depuis 3 générations. Autrefois ranch pour le bétail, elle est à présent un espace sauvage de 130 km² dédié à la faune. Voisin de Lewa Concervancy, la clôture entre les deux réserves a été supprimée en 2014. L’on peut y observer l’ensemble des espèces présentent sur le plateau de Laikipia dont des lions, éléphants, buffles et des girafes. La réserve protège une cinquantaine de rhinocéros noirs.

 

 

LE SOLIO RANCH GAME RESERVE

Le Solio Ranch était depuis 1966 une ferme à bétail appartenant à M. Courtland Parfet et sa femme Claude qui l’ont transformé en réserve dans les années 70′. Elle est a présent, la propriété de leur fils Edward. Cette réserve de 70 km² est célèbre pour avoir été le premier sanctuaire à rhinocéros du Kenya. Le ranch est devenu le plus important centre de reproduction de rhinocéros noirs comme blancs du pays. La réserve a notamment fourni de très nombreux spécimens aux autres parcs et réserves du Kenya. Le ranch comprend une faune diversifiée dont des guépards, des lions, des oryx, des buffles et une forte densité de léopards.

 

 

LA RESERVE OI JOGI WILDLIFE CONSERVANCY


Ol Jogi est une réserve privée appartenant à la richissime famille Wildenstein depuis plus de 60 ans.  La réserve de 230 km² abrite la magnifique demeure familiale qui n’est ouverte aux visiteurs que depuis 2014. C’est un havre de nature paisible, à la faune sauvage abondante dont 70 rhinocéros noirs, 600 girafe réticulées, 400 zèbres de Grevy… Un lieu unique réservé aux visiteurs fortunés appréciant le luxe.

 

 

LE SANCTUAIRE DE MUGIE


Le sanctuaire de Mugie se trouve à l’extrémité nord du plateau de Laikipia. Il a été créé par la famille Hahn propriétaire des terres depuis plus de 40 ans. Le sanctuaire est particulièrement touché par l’invasion pastorale actuelle. Mugie n’est pas la plus grande des réserves mais elle possède une belle population d’oryx, de girafes et de zèbres de Grevy ainsi que quelques lions et éléphants.

05 46 27 98 29

contact@safari-afrique.com

AFRIKA PEARL SAFARI ADVENTURE